Longoria et Soto recrues de l’année

sotorookie.jpg  statefarmhomerunderbym9xwk9ll6jl.jpg

Le joueur de troisième but Evan Longoria, des Rays de Tampa Bay, a été nommé recrue par excellence dans la Ligue américaine tandis que le receveur Geovany Soto des Cubs de Chicago a mérité le même honneur dans la Ligue nationale.

Longoria est le premier joueur de l’histoire des Rays à recevoir un hommage semblable à l’issue d’un vote de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique. Longoria a été un choix unanime, récoltant chacun des 28 votes de première place.

Nomar Garciaparra, alors avec les Red Sox de Boston, avait été le dernier joueur de la Ligue américaine à remporter l’honneur à l’unanimité, en 1997.

Le joueur de deuxième but Alexei Ramirez des White Sox de Chicago a terminé deuxième grâce à 18 votes de deuxième place, devant le voltigeur Jacoby Ellsbury, des Red Sox de Boston.

Rappelé des ligues mineures au mois d’avril, Longoria a terminé la saison avec une moyenne au bâton de 272, 27 circuits et 85 points produits, même s’il a raté cinq semaines en raison d’une fracture au poignet droit, survenue le 7 août. Sa grande confiance au bâton et son excellent jeu défensif ont aidé les Rays à participer à la Série mondiale après avoir connu dix saisons perdantes d’affilée.

Soto, qui a aidé les Cubs à remporter le championnat de la section Centrale, a amassé 31 des 32 votes de première place. Le premier-but canadien Joey Votto, des Reds de Cincinnati, l’a privé d’une sélection unanime. Soto a totalisé 158 points tandis que Votto, qui s’est vu attribuer 21 votes de deuxième place, en a récolté 76.

Soto a affiché une moyenne au bâton de ,285 avec 23 circuits, 35 doubles et 86 points produits. Il est devenu le premier receveur à être élu recrue par excellence dans l’une ou l’autre des deux ligues depuis Mike Piazza, avec les Dodgers de Los Angeles, en 1993.

Kerry Wood était le dernier joueur des Cubs à recevoir pareil honneur, il y a dix ans.



Lester remporte le trophée Hutch

lester29.jpg  jonlester.jpg

Jon Lester, qui s’est remis d’un cancer pour gagner le match qui procurait le championnat de la Série mondiale aux Red Sox de Boston en 2007 et lancer un match sans coup sûr en 2008, est le lauréat du trophée Hutch. L’annonce a été faite lundi par le Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle.

Ce trophée est remis chaque année à un joueur du baseball majeur qui rappelle le mieux le sens de l’honneur, le courage et l’engagement de l’ancien lanceur et gérant Fred Hutchison, décédé d’un cancer lorsqu’il était âgé de seulement 45 ans en 1964.

Lester, un gaucher de 24 ans qui vient de Tacoma, près de Seattle, a suivi des traitements au Centre Fred Hutchison avant la saison 2007. Sa fiche cette saison a été de 16-6, avec une moyenne de points mérités de 3,21.



L’Equipe de France Junior remporte le Tournoi international de Madrid

L’Equipe de France Junior remporte le Tournoi international de Madrid dans Informations FFBSC MEDINA_EDF_Espoir  LEFEVRE_EDF_Espoir dans Informations FFBSC

Ultime regroupement de l’Equipe de France Junior en 2008, cette dernière participait les 1er et 2 novembre au Tournoi International de Madrid.

Malgré les très mauvaises conditions météorologiques, l’équipe de France remporte ce tournoi face à la Sélection U21 de Navarre.

Avant de disputer cette compétition, Gerardo Leroux manager, avait organisé un stage de préparation à Madrid du 29 au 31 octobre 2008.

Année de préparation pour les Juniors, 2008 aura permis à cette équipe de préparer le rendez-vous de 2009 : le Championnat d’Europe Junior de Baseball.

> Retour sur le programme complet de préparation de l’Equipe de France Junior :

– Tournoi international de Pineuilh 22 au 24 mars
– Stage de préparation à Rouen 14 au 24 avril
– Stage de préparation à Toulouse 21 au 23 avril
– Tournoi international de Belgique 14 au17 juillet
– Tournoi international de Madrid 27 octobre au 3 novembre

> Programme du Tournoi International de Madrid :

Samedi 1er novembre
10h00 – France – Rivas de Madrid : 13 – 0
12h30 – Gators de Madrid – France : match annulé

Dimanche2 novembre
10h00 – Navarra – France : 4 – 5

> Liste des joueurs :

LAFEUILLE Guillaume (Montigny), PAZ Andy (Toulouse), MEDINA Thomas (Toulouse), LEFEVRE Maxime (Montigny), FRANCOIS Henri (Montpellier), VICENTE Simon (Beaucaire), CHARLOT Maxime (Pineuilh), PITCHER Andy (Montpellier), FONDOP Clyde (Montigny), PATUREL Arthur (Bois Guillaume), COOPMAN Warren (Montigny), BECQUEY Quentin (Rouen), SECLEPPE Eloi (Dunkerque), TYLER Maxime (Pineuilh), GARCIA Edison (Toulouse), AZIRAR Nelson (Toulouse), FRANC DE FERRIERE Pierre (Pineuilh), GICQUEL Thomas (Ermont)

> Staff technique de l’Equipe de France Junior de Baseball :

Gerardo Leroux (Manager)
Boris Rothermundt (Pitching coach)
Ludovic Godard (Assistant coach)
Olivier Faure (Coordinateur, assistant coach) et president des Expos d’Ermont.



Les Dodgers font une offre à Ramirez

philadelphiaphilliesvlosangelesdodgersoszyy8mwjvjl.jpg  philadelphiaphilliesvlosangelesdodgersdu9mumqoogul.jpg

Les Dodgers veulent que Manny Ramirez demeure à Los Angeles et l’équipe lui a fait une généreuse offre pour lui prouver.

Le directeur général des Dodgers Ned Colletti a dit mercredi que si Ramirez acceptait son offre, il deviendrait le deuxième joueur le mieux payé du baseball majeur derrière le troisième-but des Yankees de New York Alex Rodriguez.

Rodriguez empocher en moyenne 27,5 millions de dollars par saison selon les termes du contrat qu’il a signé avant le début de la dernière saison. Lanceur des Mets de New York Johan Santana touche quant à lui 22,9 millions de dollars par année.

Ramirez, acquis des Red Sox le 31 juillet, avait signé un contrat de huit ans d’une valeur de 160 millions avec Boston avant le commencement de la saison 2001.

L’athlète âgé de 36 ans avait exprimé son intention de tester le marché des joueurs autonomes à la suite de l’élimination des Dodgers le mois dernier.



Au Japon, le Premier ministre chinois lance « la diplomatie du base-ball »

 

Il y a plus de 30 ans, le ping-pong avait symboliquement amorcé la normalisation sino-américaine. Aujourd’hui, le Premier ministre chinois s’adonne à la « diplomatie du base-ball » au Japon, qui chérit ce sport, pour sceller le réchauffement entre les deux géants d’Asie.

En visite au Japon, le dirigeant chinois a revêtu l’uniforme d’un joueur de base-ball et procédé au lancé inaugural d’un match à l’université Ritsumeikan à Kyoto (ouest).

Le base-ball est au Japon ce que le football est aux Européens, et l’événement a fait la « une » des journaux nippons avant même d’avoir eu lieu. « Il s’agit d’un geste médiatique destiné à conquérir les coeurs des Japonais, fans de baseball », a souligné le quotidien nippon à grand tirage Yomiuri, citant un analyste chinois.

Ce geste n’est pas sans rappeler le rôle symbolique joué par le ping-pong dans les années 70 pour amorcer le rapprochement entre les Etats-Unis et la Chine.

En 1971, l’équipe nationale américaine de tennis de table et une délégation de responsables avaient été invitées en Chine à participer à des tournois amicaux, lançant ainsi ce qui fut appelée « la diplomatie du ping-pong ».

Cette aventure, qui signalait le désir commun d’atténuer les tensions de longue date entre Washington et Pékin, avait ouvert la voie à la visite historique du président américain Richard Nixon en 1972, qui avait entamé les négociations en vue d’une normalisation.

Le Premier ministre Wen, qui a voulu faire de sa visite au Japon « le voyage du dégel », n’a pas hésité à user de symboles pour séduire l’opinion publique nippone, encore méfiante vis à vis de la Chine.

M. Wen a également enfilé un survêtement estampillé du logo des Jeux Olympiques de Pékin en 2008 et fait un jogging dans un parc à Tokyo, s’arrêtant pour discuter avec les promeneurs, devant les caméras de télévision.



Les Yankees veulent Manny

philadelphiaphilliesvlosangelesdodgersoszyy8mwjvjl.jpg  philadelphiaphilliesvlosangelesdodgersdu9mumqoogul.jpg

Le copropriétaire Hank Steinbrenner a dit que les Yankees de New York vont explorer toutes les options lors de la saison morte, incluant la possibilté de faire une offre au cogneur Manny Ramirez, qui accédera à l’autonomie.

Il n’y a rien que nous négligeons, a dit Steinbrenner vendredi au complexe d’entraînement des Yankees. Personnellement, j’aime Manny. Il est l’un des meilleurs frappeurs de l’histoire. C’est un esprit libre, c’est sûr, mais il sait comment gagner. Nous aimons d’autres gars, aussi. Il n’y a rien de déterminé encore.

Ramirez a été échangé des Red Sox de Boston aux Dodgers de Los Angeles, le 31 juillet. On s’attend à ce que les Dodgers tentent de garder le voltigeur dans la formation.

Je veux voir qui mettra la plus haute mise, a dit Ramirez quand les Dodgers ont été éliminés en série de championnat de la Ligue nationale. L’essence coûte plus cher qu’avant, et moi aussi.

La priorité des Yankees sera le personnel de lanceurs. CC Sabathia et A.J. Burnett seront probablement les artilleurs les plus convoités sur le marché.

Les Yankees ont raté les séries pour la première fois depuis 1993, cette année.

La formation new-yorkaise a par ailleurs acheté les contrats du droitier Eric Hacker, de Trenton au niveau AA, et du gaucher Wilkin De La Rosa, de Tampa au niveau A.



Les Phillies de Philadelphie Champion….

25610760.jpg  25611142.jpg

Les Phillies de Philadelphie ont découvert un avantage à jouer au baseball sous un mercure frisant le point de congélation : il n’existe pas de meilleure condition pour garder le champagne au froid.

Jayson Werth et Pedro Feliz ont répondu à une longue balle de Rocco Baldelli avec des simples productifs en sixième et septième manches et deux jours après avoir vu le cinquième match de la Série mondiale être interrompu en raison de la pluie, les Phillies ont finalement savouré un premier championnat depuis 1980 en défaisant les Rays de Tampa Bay par la marque de 4-3, mercredi.

Les Rays ont placé un coureur au deuxième coussin avec un seul retrait en neuvième manche, mais Brad Lidge a retiré Ben Zobrist sur une flèche au champ droit et Eric Hinske sur des prises pour semer l’euphorie au Citizens Bank Park.

Il s’agit d’un premier titre pour la ville de Philadelphie dans les quatre sports majeurs nord-américains – football, baseball, basketball et hockey – depuis que les 76ers de Philadelphie ont remporté le championnat de la NBA en 1983.


On aura assisté à l’une des fins les plus bizarres de l’histoire du baseball, alors que cette série au meilleur de sept matchs s’est transformée en un match au meilleur de trois manches et demie. Deux releveurs des Rays se sont réchauffés avant la rencontre et un frappeur d’urgence a été utilisé avant qu’il n’y ait un seul lancer d’effectué. Le « God Bless America » a été chanté avant le début de la rencontre et la pause de la septième manche est venue bien rapidement.


Malgré les faibles résultat à l’audimat et sans les équipes les plus prestigieuses du baseball majeur, les amateurs se souviendront toujours de la façon dont a pris fin cette Série mondiale. Et pour la première fois depuis longtemps, les enfants ont pu voir qui étaient les champions avant d’aller au lit.

Dès le premier tour au bâton des Phillies, en fin de sixième manche, Werth a brisé une égalité qui durait depuis mardi, alors que le commissaire du baseball majeur, Bud Selig, avait décidé d’interrompre la rencontre en raison des conditions météorologiques. Sa haute chandelle est allée atterrir sur la pelouse du champ centre, juste hors de la portée du joueur de deuxième but Akinori Iwamura, permettant à Geoff Jenkins de venir croiser le marbre.

La présence des Rays sur un terrain de baseball à la fin octobre n’étant pas le fruit du hasard, leur réplique fut immédiate. Avec un retrait en septième, Rocco Baldelli a envoyé une balle rapide de Ryan Madson de l’autre côté de la clôture du champ gauche pour créer l’égalité 3-3.

Les Rays ont ensuite bousillé une chance de prendre les devants quand Jason Bartlett a tenté de venir marquer du deuxième coussin sur un simple à l’avant-champ d’Iwamura. Le relais de Chase Utley est arrivé juste à temps pour permettre à Carlos Ruiz d’appliquer son gant contre le coureur au marbre.

Pedro Feliz a produit le point de la victoire au retour des Phillies en attaque avec un simple qui a fait marquer Eric Bruntlett.

J.C. Romero (2-0) a affronté le minimum de frappeurs en huitième manche, mettant la table pour Lidge, qui a réussi son deuxième sauvetage de la Série mondiale.

Cole Hamels a enlevé le titre de joueur par excellence de la Série mondiale.



World Series MLB : Game 5

tampabayrays395.jpg  16ncls600.jpg

Les Phillies de Philadelphie et les Rays de Tampa Bay étaient à égalité 2-2 en milieu de sixième manche, lundi, quand de fortes pluies ont interrompu le cinquième match de la Série mondiale.

Le match a été interrompu à 22h40. 23h15, le commissaire Bud Selig a annoncé en conférence de presse que le match se poursuivrait quand les conditions de la météo seraient « appropriées », mais il ne s’est pas prononcé davantage à savoir si cela serait possible dans la nuit de lundi à mardi, ou bien si l’affrontement reprendrait à une heure à déterminer, mardi. »Je ne peux vous dire ce soir à quel moment le match recommencera », a dit Selig.

Le site Internet du baseball majeur a plus tard mentionné que le match reprendrait « mardi soir », à Philadelphie.

Lorsque les équipes reviendront sur le terrain, le match reprendra où il a été stoppé. Les Phillies n’avaient pas commencé leur tour au bâton en sixième.

Il n’y a jamais eu de match écourté par la pluie, dans l’histoire de la Série mondiale.

La très grande majorité de la rencontre a été disputée sous une forte pluie persistante, jusqu’au moment de l’interruption. Shane Victorino a réussi un simple de deux points dès la première manche pour les Phillies. Evan Longoria a répliqué avec un simple fructueux en quatrième, après un double de Carlos Pena. Pena a plus tard nivelé le score avec un simple poussant B.J. Upton au marbre, en sixième.

Quand les officiels ont finalement stoppé le match, chaque balle en jeu et chaque tir étaient devenus des aventures à cause des conditions misérables.

« C’était difficile à l’avant-match, a dit le deuxième but des Phillies, Chase Utley. La balle faisait de drôles de choses. Ce n’était pas jouable. »

Selig a dit que si Pena n’avait pas égalé la marque, il n’aurait pas laissé les Phillies remporter la Série mondiale avec un match déclaré terminé après six manches.

« Ce n’est pas une façon de terminer une Série mondiale, a dit Selig. Je n’aurais pas laissé une Série mondiale se terminer de cette façon-là. »

Cole Hamels des Phillies a permis un point et cinq coups sûrs en cinq manches. Il s’amenait dans le match avec un dossier de 4-0 et une moyenne de 1,55, lors des présentes séries. Il n’a eu besoin que de 33 tirs pour franchir les trois premières manches.

Scott Kazmir a donné deux points, quatre coups sûrs et six buts sur balles en quatre manches. Grant Balfour s’est présenté en relève en cinquième et a obtenu trois retraits d’affilée, avec deux retraits sur les sentiers.

Les Phillies tentent de remporter la Série mondiale pour la deuxième fois de leur histoire, après un premier triomphe en 1980.

La ville de Philadelphie n’a pas célébré de titre depuis le championnat de la NBA mérité par les 76ers, en 1983.



World Series MLB : Game 4

25571396.jpg  25571960.jpg

Peu de gens se sont levés pour applaudir quand les Phillies ont fait l’acquisition de Joe Blanton à la mi-juillet. Trois mois plus tard, grâce au sang-froid et à l’efficacité du droitier de 27 ans, une odeur de championnat flotte dans l’air à Philadelphie.

Blanton s’est complètement moqué des Rays de Tampa Bay, dimanche soir, retirant sept frappeurs sur des prises en six manches en plus de cogner un circuit pour approcher les Phillies à une seule victoire du deuxième championnat de leur histoire grâce à un gain de 10-2.

En l’emportant lundi devant leurs partisans, les hommes de Charlie Manuel procureraient à la ville de l’amour fraternel son premier championnat depuis le triomphe de 76ers de 1983. Il s’agit présentement de la plus longue disette parmi les métropoles hébergeant les quatre sports majeurs.

Les Phillies ont remporté leur première – et seule – Série mondiale en 1980, à l’époque où Mike Schmidt et Steve Carlton faisaient la pluie et le beau temps au Veterans Stadium.

Les partisans des Phillies peuvent se permettre d’être optimistes puisque le destin des leurs repose entre les mains de leur as, Cole Hamels. À chacun de ses quatre départs depuis le début des éliminatoires, le gaucher de 24 ans a au moins complété la septième manche et n’a jamais alloué plus de deux points. Il sera opposé à Scott Kazmir, qui ne livre pas la marchandise pour les Rays depuis le début des séries.

Qui plus est, les Phillies n’ont toujours pas subi la défaite à domicile depuis le début des présentes séries.

Ryan Howard a frappé un circuit dans un deuxième match de suite, une claque de trois points qui donnait les devants 5-1 aux Phillies en quatrième manche. Le gros cogneur gaucher est revenu à la charge en huitième manche quand Jayson Werth et lui ont planté le dernier clou dans le cercueil des Rays avec des missiles bons pour deux points chacun.

Howard est le deuxième joueur de l’histoire des Phillies à réussir deux circuits dans un match de la Série mondiale. Lenny Dykstra l’avait fait en 1993, quelques jours avant l’élimination des siens contre les Blue Jays de Toronto.

Jimmy Rollins a atteint les sentiers à quatre reprises et a croisé le marbre trois fois pour les vainqueurs.

Les deux seuls points des Rays ont été le résultat de circuits en solo de Carl Crawford et Erik Hinske.
Le cœur de l’ordre offensif des champions de la Ligue américaine, composé de B.J. Upton, Carlos Pena, Evan Longoria et Crawford, a été retiré sur des prises à huit – huit! – reprises.

Andy Sonnanstine n’a lancé que pendant quatre manches, allouant six coups sûrs et cinq points, mais seulement trois mérités. Le joueur de deuxième but Akinori Iwamura a commis deux erreurs, une en troisième et une autre en quatrième manche, qui ont coûté autant de points. Sonnanstine a également donné trois buts sur balles et obtenu deux retraits sur des prises.

Les Phillies frappent tôt

Aidés par le manque de contrôle de Sonnanstine et une décision douteuse d’un officiel, les Phillies ont pris une avance de 1-0 dès la première manche.

Rollins a amorcé la poussée avec un double et après un retrait, Chase Utley a soutiré un but sur balles. Howard a ensuite frappé un roulant à Sonnanstine et le partant des Rays a tenté de retirer Rollins, alors posté au troisième coussin, qui avait effectué quelques pas en direction du marbre. Sonnanstine a lancé la balle vers Longoria et le joueur d’arrêt-court des Phillies a été déclaré sauf par l’arbitre Tim Welke, alors que la reprise télévisée semblait indiquer le contraire.

La décision de Welke a permis aux Phillies de remplir les coussins, et Pat Burrell, le frappeur suivant, a soutiré un but sur balles poussant Rollins au marbre.

Les Phillies ont doublé leur avance en troisième, et cette fois ils ont bénéficié de l’aide de Iwamura, qui a gaffé sur un roulant de Utley, le premier frappeur de la manche. Howard a enchaîné avec un simple permettant à Utley de se rendre au troisième coussin.

Sonnanstine semblait destiné à sortir de la manche indemne après avoir forcé Burrell et Shane Victorino à retrousser de faibles ballons au joueur d’arrêt-court Jason Bartlett, mais Pedro Feliz a cogné un simple au champ gauche et les Phillies menaient 2-0.

Les Rays ont réagi en début de quatrième quand Crawford a cogné son deuxième circuit de la Série mondiale, une claque en solo après deux retraits, mais les Phillies ont eu tôt fait de reprendre ce point… et deux de plus au passage une demi-manche plus tard.

Rollins a atteint le premier coussin sur la deuxième erreur du match de Iwamura et Jayson Werth a reçu un but sur balles. Sonnanstine a fait fendre l’air à Utley mais Howard a cogné son deuxième circuit en autant de matchs, un coup au champ gauche.

Hinske a imité Crawford avec un circuit en solo après deux retraits en cinquième face à Blanton, mais ce dernier a semé la frénésie chez les spectateurs au Citizens Bank Park en cognant un solide circuit au champ gauche.

Ken Holtzman, avec les Athletics d’Oakland, avait été le dernier artilleur à réussir pareil exploit lors d’un match de la Série mondiale, face à Andy Messersmith des Dodgers de Los Angeles.

Les Rays ont menacé en septième manche, plaçant deux coureurs sur les sentiers, mais Ryan Madson a étouffé la menace en retirant B.J. Upton sur trois prises.

Les partisans des Phillies ont eu droit à feu d’artifice en huitième manche, résultat de circuits de deux points de Werth, contre Dan Wheeler, et de Howard face à Trever Miller.



World Series MLB : Game 3

25557308.jpg  26seriesxlarge1.jpg

Les Phillies ont remporté une victoire de 5-4 aux dépends des Rays de Tampa Bay à l’issue du troisième match de la Série mondiale qui a été disputé avec un peu plus de deux heures de retard en raison de la pluie, samedi au Citizens Bank Park de Philadelphie.

Carlos Ruiz a mis fin au suspense pour les Phillies en neuvième manche à l’aide d’un coup sûr à l’avant-champ alors que les buts étaient remplis. Les champions de la Ligue nationale mènent la Série mondiale 2-1.

Ce match de fou a débuté vers 22 h 06 et s’est terminé tôt dimanche matin, vers 01h47. Ruiz , Chase Utley et Ryan Howard ont chacun claqué un circuit pour les Phillies, mais il aura fallu trois jeux ratés pour leur permettre de remporter cette rencontre tardive.

Le point tournant du match s’est produit lorsque le releveur des Rays J.P Howell a atteint le frappeur Eric Bruntlett au début de la neuvième manche. Le releveur Grant Balfour a alors pris le relais, mais un mauvais lancer au receveur Dioner Navarro s’est ensuite retrouvé au champ centre lorsque ce dernier a essayé de retirer Bruntlett au deuxième but.

Tampa Bay a accordé deux buts sur balles intentionnels avec Bruntlett au troisième. Ruiz a suivi avec un faible roulant le long de la ligne du troisième alors qu’Evan Langoria plongeait en vain pour tenter de capter la balle. Langoria a ensuite pris la balle et l’a lancée au-dessus de Navarro alors que Bartlett croisait le marbre.



12345...20

Le savoir d'abord !!! |
blog de totix |
Un jour un |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le blog de M@thilde
| un peu de moi
| la classe de chamayou